L'essentiel à savoir sur la prime vélo électrique 2020

Il vous est arrivé d'entendre plusieurs fois parlé de la prime vélo électrique. Mais, vous ignorez à quoi elle sert et comment cette dernière fonctionne. Dans la suite de cet article, nous vous donnerons plus de détails sur ce qu'est la prime vélo électrique et comment fonctionne la prime d'achat de vélo électrique.

Que savoir sur la prime vélo électrique 2020 et son fonctionnement ?

En France, les difficultés grandissantes liées à la circulation des véhicules ont conduit les autorités gouvernementales à mettre en place des dispositifs favorisant les moyens de déplacement écologiques. C'est le cas de la prime vélo électrique. Mais, qu'est-ce que c'est ? En effet, mise en place depuis le 19 février 2017 et réformée le 1er février 2018, la prime vélo électrique est considérée comme étant une aide analogue au bonus écologique qui est attribués aux véhicules particuliers et utilitaires légers. Ce type de prime est réservée aux personnes non imposables. Comprendre le fonctionnement de la prime d’achat de vélo électrique en 2020, c'est facile. Le prix d’un vélo à assistance électrique peut varier. Et ceci en fonction du modèle d'engin. Pour obtenir un secours d'argent, il est possible de le recevoir auprès du gouvernement ou chez les collectivités territoriales. Mais, pour tirer profit de la subvention nationale, il est important de remplir certains critères. Il s'agit de :
être une personne physique majeure ;
résider en France ;
être non imposable ;
bénéficier impérativement d’une aide de votre collectivité territoriale.
Il est important de souligner que cette subvention ne peut excéder celle accordée par votre collectivité locale. Cumulées, ces deux aides ne peuvent être supérieures à 20 % du prix d’acquisition du vélo.

Les types de vélos éligible à la prime

Pour qu'un vélo soit éligible à la prime, il est nécessairement important que ce dernier soit définit un cycle à pédalage assisté. Et ceci, comme tout cycle disposant d’un moteur auxiliaire électrique d’une puissance nominale de 0,25 Kilowatt dont l’alimentation est réduite progressivement et interrompue lorsque le véhicule atteint une vitesse de 25 km/h. Ajouter à cela, le vélo devra être neuf et ne pas embarquer une batterie de plomb.